Accueil>Destination Antibes Juan-Les-Pins>Découverte de la ville>Une double identité pour une seule ville aux multiples visages

Une double identité pour une seule ville aux multiples visages

Situation

Au cœur de la Côte d'Azur, admirablement située au pied des contreforts cristallins des Alpes du Sud, à quelques minutes de l'aéroport international de Nice-Côte d'Azur, Antibes-Juan les Pins possède, avec ses 25 kilomètres de côtes, l'une des franges littorales les plus étendues de France.
Cité moderne et entreprenante, ainsi qu'en témoignent Sophia-Antipolis et ses pôles technologiques d'avant-garde, dotée d'un passé prestigieux, elle a su rester une ville à vivre pour tous et pour chacun, ville de l'avenir et d'un présent particulièrement dynamique.

Histoire et Culture

L'histoire d'Antibes Juan-les-Pins est riche de plusieurs millénaires. Ligures, Ioniens, Phéniciens et Etrusques connurent ce site exceptionnel, avant que les Grecs n'y créent un comptoir au Ve siècle avant J.C.
Comblée de privilèges par les Romains, cité pontificale et royale, dernière place forte française avant le Comté de Nice et l'Italie, Antibes occupe une position hautement stratégique. Louis XIV en confie le développement à Vauban, qui réalise les plans des nouveaux remparts et apporte quelques aménagements au Fort-Carré bâti par Henri II.
Le vingtième siècle sera pour la ville l'occasion d'une exceptionnelle expansion, après le rattachement à la France du comté de Nice, la création du département des Alpes-Maritimes et la démolition d'une partie des vieux remparts, qui interdisaient toute évolution à la cité.
Les formidables mutations technologiques, telles le chemin de fer et l'automobile, la création de la station balnéaire de Juan-les-Pins et le prodigieux essor touristique de la Côte d'Azur, ont fait de l'antique Antipolis la deuxième ville des Alpes-Maritimes, riche de son exceptionnel passé et de son avenir.

Antibes et les arts

Depuis le début du XXe siècle, peintres et écrivains ont fait de la péninsule d'Antibes, un carrefour sans égal de l'art moderne : un vrai jardin culturel.
Bien avant 1900, la beauté, le calme des pinèdes et des plages antiboises avaient attiré bon nombre de visiteurs illustres. Bonaparte y avait séjourné. George Sand et Flaubert, Maupassant et Jules Verne s'y sont retirés pour écrire, et les maîtres de l'impressionnisme - Monet, Dufy, Boudin – y posaient leur chevalet... Un peu plus tard, Camille Flammarion et Anatole France s'y sont installés. Puis ce fut au tour de Picasso, Picabia, Man Ray, Chagall, Nicolas de Staël et Hans Hartung d'y venir. Ecrivains et poètes ne sont pas en reste, surtout américains dans les années 20 (Scott Fitzgerald, John Dos Passos, Hemingway...) puis européens (Tristant Tzara, Louis Aragon, Jean Cocteau, Jacques Prévert, Graham Greene,...).

Festival de Jazz

Cité des arts et des artistes, Antibes Juan-les-Pins accueille tout au long de l'année de très nombreuses manifestations à même de séduire les plus exigeants, au premier rang desquelles «Jazz à Juan», premier festival international de jazz européen, qui fête avec magnificence, en 2013, son 53ème anniversaire.

 

Pour plus d'informations, nous vous invitons à consulter le site internet de l'Office de Tourisme & des congrès en suivant le lien suivant: http://antibesjuanlespins.com/